Les essences de bois

 

Les essences de bois 

Les essences de bois sont innombrables, il ne faut pas hésiter à expérimenter les différents types de bois. Mais certaines essences s'accordent particulièrement à la sculpture sur bois. Les bois de sculptures se classent selon leurs qualités physiques et mécaniques : bois tendres ou durs, denses ou poreux, bois indigènes ou bois exotiques, etc. Le sculpteur choisira son matériau en fonction d'un certain nombre de critères : taille de la sculpture, degré de finition, homogénéité du grain, etc. Pour des raisons écologiques, il vaut mieux encourager l'emploi des bois locaux, dits "de pays", en harmonie avec l'environnement et également avec les techniques et les pratiques traditionnelles. Il est utile de connaître leurs qualités comme leurs défauts.

 

Le bois de sculpture doit être sec, mais il ne doit pas être trop vieux, car il devient cassant, dépourvu de nerf et même rongé par les vers. L'aubier du bois (c'est-à-dire la partie la plus rapprochée de l'écorce) n'est pas utilisé en sculpture ; il est trop tendre, trop noir et susceptible d'être mangé par les vers quand l'arbre est coupé.

Le tilleul

 

Bois homogène de couleur claire, blanche allant vers le jaunâtre ou le rose, le tilleul est le bois préféré des sculpteurs débutants, car c'est un bois tendre au grain fin. Il se taille donc facilement, sous tous les angles. C'est un bois apprécié pour la sculpture polychrome et pour la dorure. En effet, il ne se rétracte pas, se fissure peu et résiste aux vers. 

Le poirier

 

Moyennement dur, de couleur rougeâtre ou jaunâtre, le poirier a un grain fin et homogène. Il permet de réaliser des sculptures fines et délicates, de tracer des visages avec précision sans qu'ils ne soient déformés par une veine trop saillante. Le poirier prend un beau poli sous les couleurs et les apprêts. Les poiriers venant de l'Est de la France atteignent un fort diamètre.

 

Le Merisier

de couleur brune dorée tendant vers le rouge, le bois de merisier ou cerisier sauvage se travaille moins agréablement que le poirier ou le pommier. Plus tendre que ces deux essences, il se montre quelquefois plus cassant ou friable. Toutefois, sa finition est irréprochable, il offre un beau brillant au polissage qui se patine et vieillit très bien.

Le noyer

 

Très beau bois, très noble, au grain fin, le noyer est devenu un bois précieux. Son homogénéité et son grain fin permettent une belle finition à la gouge, car le bois brille sous l'outil. Sa couleur varie en fonction des régions : clair dans le Nord de la France, gris dans le Berry, marron foncé avec des veines marquées dans le Centre et les Alpes, et particulièrement dans le Périgord. Utilisé en menuiserie intérieure, pour la fabrication de crosses de fusil, pour le tournage, le placage et également la sculpture. Malgré toutes ses potentialités, le noyer révèle une faiblesse avec le temps. Il est la proie facile des vers et des insectes. Aussi il faut éliminer l'aubier dès la coupe afin de prévenir tout envahissement néfaste.

L'olivier

 

Poussant dans les pays du Bassin méditerranéen, l'olivier donne un bois de couleur jaune veiné de brun. Son grain serré et homogène le destine tout particulièrement aux objets usuels et aux petits personnages qui s'harmonisent avec le veinage prononcé.

Le buis

 

Arbuste à croissance très lente, le buis donne un bois dur, approprié aux travaux très fins : croix pectorales, instruments de musique, objets usuels, boutons.... De couleur jaune, ce bois au grain serré se taille dans tous les sens, même en bois de bout.

Le cèdre

 

Peuplant les montagnes de l'Atlas, de l'Himalaya et du Liban, le cèdre s'est acclimaté en Europe au 18e siècle. Bois tendre de couleur jaune dorée, fortement odorant, sa faible densité le réserve aux gros travaux ne nécessitant pas une grande finesse d'exécution.

Le chêne

 

Le chêne est un bois courant dans nos régions tempérées. On dénombre 280 variétés de chêne allant de la couleur jaune à brun-doré. La densité du chêne varie selon les régions et la nature des sols. Très résistant, il est le bois approprié aux sculptures extérieures. Son grain n'autorise pas cependant une finition aussi parfaite qu'avec les bois de fruitiers comme le poirier, le pommier, le merisier, l'amandier. Les fibres trop prononcées de ce bois, son tissu grossier, le rendent peu propre à la fine sculpture des panneaux d'appartements ou de certains meubles. Parmi les nombreuses espèces de chênes, celle des Vosges est la plus recherchée des sculpteurs, elle n'est pas trop dure et offre un grain assez uni ; les plus tendres de cette espèce sont ceux qui poussent en pleine futaie et que l'on nomme merrains, ils sont exempts de noeuds et autres irrégularités causées par les circonstances atmosphériques et que l'on rencontre dans ceux qui sont sur la lisière des forêts, mais le bois est plus cassant.

Le pommier

 

Un autre bois fruitier très agréable à travailler en sculpture. Le pommier présente un grain serré proche de celui du poirier. Sa couleur est plus blanche, traversée de veines rougeâtres qui peuvent dénaturer le motif sculpté.

Le platane

 

Clair, rosé, avec un pointillé brun plus accentué que le hêtre, le platane peut être employé en sculpture. Il se révèle un bois assez facile à travailler. Cependant, sa surface moirée ne facilite pas la finition et le polissage. Ce bois se révèle également un terrain favorable aux attaques d'insectes.

Le hêtre

 

Blanc, légèrement rosé, résistant, le hêtre est le bois de prédilection des ébénistes fabricants des sièges. Il présente un grain serré qui facilite le travail de précision et se prête aux sinuosités des chantournements. Sa finition aboutit à un très beau poli et à des belles couleurs.

Le frêne

 

Bois blanc. mi-dur, souple, il est utilisé pour ses qualités de résistance à la flexion et aux chocs. Le frêne se travaille facilement, même en sculpture. Il sert également à la confection des manches d'outils, des outils en bois, au charronnage, à la carrosserie.

Le charme

 

Bois blanc, le bois du charme est très dur, dense sous l'outil. Sa dureté et sa résistance en font un bois difficile à sculpter. Il est toutefois utilisé pour la fabrication d'objets nécessitant un bois dur : semelle de sabots, manches d'outils, vis en bois, jouets, étals de boucher, maillets. Il se prête également bien aux travaux de tournerie.

Le cormier

 

Bois très dur de couleur rouge-brune, le cormier ou sorbier domestique était employé autrefois pour la fabrication des outils d'ébénisterie. Sa compacité est altérée par des veines facilement cassables. On obtient avec ce bois au grain serré, une finition parfaite, un poli impeccable. Le cormier sert à la fabrication de manches d'outils particulièrement résistants car son bois est parmi les plus durs bois indigènes en France. Il a longtemps été le plus prisé pour la confection des fûts d'outils de corroyage (rabots, rifflards, varlopes, guillaumes). Il fut aussi utilisé pour réaliser des outils de traçage (règles, trusquins) et de toise. (Page Wikipedia)

Le bouleau

 

En Europe du sud où sa croissance est rapide, le bois de bouleau a peu d'intérêt pour le travail de la sculpture. Dans les pays nordiques où sa croissance est plus lente et uniforme, il se révèle un excellent bois de pliage et de plaquage. Bois blanc allant vers le jaune-crème, son grain peut-être serré et, dans ce cas, il se sculpte facilement et est propice à une belle finition car il prend bien la teinte.

L'érable sycomore

 

Il existe une centaine d'espèces d'érables. Clair, blanc-jaune allant vers le gris-brun-rosé, l'érable sycomore est un bois dur au grain fin et au fil droit. D'une densité moyenne, bois mi-dur, mi-lourd, il se révèle un bois facile à travailler et se prête aux sculptures fines. Son grain serré facilite la finition et le polissage.

L'orme blanc

 

Affecté par la graphiose, maladie fongique apparue en 1919, l'orme a pratiquement disparu d'Europe de l'Ouest. De couleur brun clair, légèrement rougeâtre, son grain est gros. C'est pourquoi ce bois était réservé à des grandes sculptures peu détaillées, aux formes simples, aux objets tournés. Très durable, il résiste à l'humidité, c'est pourquoi il a servi à la fabrication de roues de moulin à eau et de pilotis.

Le châtaignier

 

Bois blanc, allant vers le brun-rosé ou le gris, le bois du châtaignier est peu utilisé en sculpture. Il est plutôt réservé à l'ébénisterie, la menuiserie, la petite charpente, et sert à la fabrication des parquets, des échelles, des pieux de clôture ou de vigne.

Philippe Péneaud : La sculpture sur bois, art sacré

A voir absolument le site web réalisé par Philippe Péneaud dédié à la sculpture sur bois, art sacré.

Le sculpteur sur bois Philippe Péneaud vit dans l'Aude, dans la Montagne noire, région riche en arbres et en forêts, au-dessus de Carcassonne, à une heure de Toulouse. Il sculpte les bois fruitiers comme le poirier ou le noyer. Il modèle le bois avec ses gouges et donne vie à des personnages bibliques, des anges, des séraphins, des arbres de vie, thèmes puisés dans l'art roman et l'art byzantin.  

C'est un site très esthétique, avec de très belles illustrations, et qui donne de nombreuses informations techniques : étapes de la sculpture, essences de bois (extrait ci-dessous), les outils et propose des ouvrages à lire... Pour appréhender le contenu très riche du site, n'hésitez pas à naviguer depuis le plan du site.

Travail du bois d'Olivier, avec Guillaume Dubosq, artisan d'art

Arbre de légende, l’olivier est le bois sacré de ce jeune artisan, qui prolonge dans les arts de la table une très ancienne tradition de tabletiers provençaux aujourd’hui pratiquement disparue. Guillaume Dubosq est l’un des derniers ébénistes-tabletiers français qui travaillent le bois d’olivier. Sa spécialité ? La fabrication d’objets usuels pour la table : planches à découper, saladiers, coupelles de toutes tailles, corbeilles à fruits… Depuis la coupe d'un rondin de bois, jusqu'à la mise au séchage pour 3 ans, la première vidéo montre les techniques de travail qu'il utilise, avec des outils adaptés aux exigences du bois d'olivier, souvent fabriqués par lui-même ou transmis par son père. La deuxième vidéo permet de voir de plus près les pièces finalisées vendues dans sa boutique. 

Atelier Dubosq & Fils, 4 et 8, Grande-Rue, 06140 Tourrettes-sur-Loup.

Site web : www.boisdolivier.eu


Zoom sur le bois d'olivier...

Le travail du bois d’olivier est un art traditionnel qui est pratiqué depuis plusieurs siècles dans tout le bassin méditerranéen.

C'est un bois très dense et très solide. Sa dureté exceptionnelle nécessite des outils spécifiques et un savoir-faire unique mêlant les techniques de l’ébéniste, du sculpteur sur bois et du tourneur. L’artisan va travailler le bois en fonction de la partie de l’olivier qu’il a entre les mains. A partir des branches de l’arbre, il réalisera de petits produits qui serviront en ustensiles de cuisine ou pour servir l’apéro tels que des coupelles pour apéritif ou les couverts à salade. A partir du tronc, il fabriquera des saladiers ou des planches à découper en bois d’olivier. Le bois d’olivier est une matière douce et vivante, un produit naturel qui doit sécher lentement avant de se laisser façonner. Le temps de séchage du bois d’olivier, à la différence d’autres bois est entre 2 et 3 ans.

Il est plus ou moins clair, ses veines sont irrégulières et lui confèrent toute sa noblesse une fois fini et poli. Sa forte densité (20% plus dense que le Hêtre) lui confère des caractéristiques hygiéniques lui permettant d’être utilisé avec des aliments. Le bois d’olivier est une matière noble qui permet la fabrication de pièces uniques : l’artisan révèle  la beauté des veines de l’arbre en choisissant le bois et en définissant le type de pièce qu’il va façonner.

"Bois passion et Cie" : techniques de base de la sculpture ornementale

Une vidéo très pédagogique trouvée sur un site de passionnés : bois passion et cie, un site dédié aux techniques du travail sur bois, cours d'ébénisterie en ligne, méthode d'affûtage des gouges... 

Sculpture au couteau

Reportage "Météo à la carte Le mag" sur 2 frères vivant à Ceillac 05, passionnés de sculpture sur bois et notamment de sculpture au couteau sur du bois de Mélèze. Et deux vidéos sur les techniques de la sculpture au couteau.


Articles anciens